Visite d'achat pour un cheval

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

La visite d'achat d'un cheval par un vétérinaire équin est essentielle. Intervenant juste avant la signature d'achat définitive, elle évite bien des déboires et de nombreuses déceptions. Elle vous permet notamment de vous protéger contre les vices rédhibitoires (comme une maladie).

Avant la visite d'achat d'un cheval 

Vous êtes vraiment décidé, vous avez trouvé la monture qui vous correspond, selon la race définie, le sexe choisi, votre niveau et la discipline pratiquée. De plus, vous avez pris le temps de l'essayer avant de l'acheter. Que de chemin parcouru avant d'en arriver là, notamment pour :

  • écouter les conseils avisés des professionnels de l'équitation ;
  • lire les petites annonces dans les magazines ou sur Internet ;
  • faire de nombreux kilomètres en voiture pour voir plusieurs chevaux et les essayer ;
  • et surtout, rentrer dans le budget que vous vous êtes fixé.

Le vendeur vous a présenté tous les papiers de votre nouveau compagnon, à savoir :

  • le livret signalétique ou le document d'accompagnement du cheval indiquant ses origines et son signalement et prouvant qu'il est à jour de ses vaccins.
  • la carte de propriété ou carte d'immatriculation à jour des endos.

Le cheval peut posséder son livret indiquant qu'il est « plein papier » ou un livret où il est déclaré ONC (origines non constatées).

En quoi consiste la visite d'achat ?

Plusieurs précautions sont à prendre avant de signer le contrat de vente de votre future monture. La visite d'achat consiste à faire examiner le cheval par un vétérinaire équin qui va procéder à une sorte d'état des lieux à un instant T du cheval. Plus précisément, elle permet de déceler d'éventuels vices rédhibitoires ou pathologiques qui ne vous permettraient pas d'utiliser votre cheval dans la discipline que vous souhaitez. Pour ce faire :

  • Il est préférable de faire appel à son propre vétérinaire et non celui du vendeur car il sera plus objectif pour vous aider à prendre votre ultime décision.
  • Vous devez être vous-même présent le jour J.

Pour cette visite, qui représente un certain coût (environ 300 à 350 €, voire beaucoup plus en cas d'examens complémentaires), on peut passer un accord avec le vendeur :

  • Si la visite est positive, le coût de la consultation est à votre charge.
  • Si la visite est négative, la facture est à la charge du vendeur.
  • On peut aussi partager les frais.

Si le vendeur n'est pas d'accord, il est conseillé d'être méfiant car cela vous fera déjà une opinion sur l'état de santé de votre futur cheval.

Visite d'achat d'un cheval : le déroulement

Le vétérinaire va procéder à un examen minutieux qui se décompose comme suit : l'examen général clinique et la visite orthopédique. Après cela, le professionnel donne ses conclusions et son avis sur l'état général de santé du cheval, vous permettant, en toute connaissance de cause, de conclure ou non à l'achat du cheval.

Examen général clinique 

Le vétérinaire examine :

  • les principaux organes tels que :
    • le cœur ;
    • les poumons ;
    • les yeux ;
    • les dents ;
    • le dos.
  • l'absence de plaies et de lésions.

Si vous achetez un cheval de sport pour le saut, par exemple, n'hésitez pas à demander à votre vétérinaire de réaliser une analyse sanguine afin de détecter d'éventuels traces d'anti-inflammatoires.

Examen orthopédique

L'examen orthopédique est réalisé à l'arrêt, puis en mouvement :

  • Le contrôle statique consiste à :
    • vérifier les aplombs ;
    • rechercher des tares et des déformations ou des gonflements.  
  • Le vétérinaire fait aussi travailler le cheval aux 3 allures en ligne droite, sur des cercles, sur un sol mou et/ou dur, pour repérer d'éventuelles boiteries. 

Si vous souhaitez faire de la randonnée ou de l'endurance avec votre nouvelle monture, optez pour un bilan radiographique des pieds (cliché de face et de profil de chaque pied et des jarrets). Cet examen orthopédique permet de déceler :

  • une maladie naviculaire ;
  • la présence de fragments osseux appelés « ships » ;
  • de l'arthrose.

Les vices rédhibitoires

Les vices rédhibitoires ou vices cachés, qui permettent d'annuler une vente (Article R. 213-1), sont au nombre de 7 :

  • l'immobilité ;
  • l'emphysème pulmonaire ;
  • le cornage chronique (bruit des chevaux poussifs lorsqu'ils sont en mouvement) ;
  • les tics proprement dit avec ou sans usure des dents ;
  • les boiteries intermittentes anciennes ;
  • l'uvéité isolée (inflammation de l'uvée, partie intermédiaire pigmentaire de l'œil) ;
  • l'anémie infectieuse. 

Vous avez 10 jours devant vous, à compter de la vente, pour présenter une requête au tribunal judiciaire (ex-tribunal d'isntance) du lieu où se situe l'équidé, après avoir désigné un expert judiciaire. Le délai est de 30 jours pour les cas d'uvéité isolée et d'anémie infectieuse.

Aussi dans la rubrique :

Choisir son cheval

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider