Sommaire

On ne le dira jamais assez « pas de pied, pas de cheval » ! En plus des différents soins quotidiens à apporter à son cheval, l'entretien des sabots, ou des pieds, est une priorité pour tous les propriétaires et tous les cavaliers. Cela passe aussi par de bonnes relations avec le maréchal-ferrant. C'est lui qui permet à votre monture d'être à l'aise « dans ses baskets » !

Soin des sabots pour éviter les boiteries du cheval

En tant que cavalier, vous devez prendre soin de votre monture en vous en occupant avant et après le travail. Cela consiste à la panser et lui entretenir les sabots. Ne négligez pas de soigner les pieds de votre cheval, vous éviterez ainsi les boiteries. Deux points importants à savoir :

  • Certains soins réguliers sont réalisés par le propriétaire, tandis que d'autres comme le parage ou le ferrage sont effectués par le maréchal-ferrant.
  • En cas de blessures et de maladies du sabot, c'est le maréchal-ferrant qui identifie les traitements. Le cavalier peut ensuite les prendre en charge.

Soins des sabots par le cavalier

Pour conserver les sabots (ou pieds) de votre cheval en parfait état, vous devez les curer et les graisser régulièrement.

Curer les pieds

Avant et après l'exercice ou le retour de balade, procédez ainsi :

  • Curez les pieds de votre cheval pour extraire toutes les saletés logées sous les sabots. Un caillou peut gêner le cheval, le faire boiter ou créer un abcès.
  • Dégagez bien la fourchette pour avoir un résultat impeccable.
  • Brossez dessus et en dessous.
  • Vérifiez l'état général du pied et regardez s'il n'est pas chaud.

Graisser les pieds 

L'action de graisser permet de bien hydrater les pieds de votre cheval et de prévenir tout dessèchement de la corne. C'est un peu comme pour les humains : quand nos ongles sont mal hydratés, ils cassent. Graissez les sabots du cheval après le travail et avant la douche, à l'aide de graisses et d'onguents prévus à cet effet. Ce sont les saisons qui vous guident pour maintenir l'élasticité du sabot, sachant que ce dernier ne doit être ni trop humide l'hiver, ni trop sec l'été :

  • L'hiver, optez pour une graisse additionnée de goudron qui va créer une barrière contre l'humidité. Appliquez cette dernière sur le sabot et en dessous (sole et fourchette) pour éviter tout pourrissement en cas de forte humidité.  Avant de commencer, veillez à ce que le sabot, la sole et la fourchette soient bien secs afin ne pas enfermer l'humidité.
  • L'été, une simple graisse suffit. Elle doit être passée quotidiennement sur les sabots du cheval.

Soins des sabots par le maréchal-ferrant

Avoir de bonnes relations avec son maréchal-ferrant est indispensable. C'est le chausseur, voire l'orthopédiste, de votre monture. Il travaille la corne, veille à ajuster le fer aux sabots, puis vérifie que le cheval a de bons aplombs.

Parages et ferrures par le maréchal-ferrant

Le maréchal-ferrant intervient pour :

  • parer les sabots : il extrait le surplus de corne en conservant la taille et la forme du sabot.
  • ferrer les sabots : il cloue un fer aux sabots.

Certains chevaux sont ferrés à l'avant et parés à l'arrière. C'est souvent le cas des chevaux au pré pour éviter tout accident quand ils jouent ou se tapent, tandis que les chevaux de box sont généralement ferrés aux quatre pieds. 

Fréquence des ferrures et parages

La corne du cheval pousse d'environ 1 centimètre par mois. Pour que l'axe du pied ne souffre pas, il est préférable de faire ferrer votre cheval :

  • toutes les 4 à 5 semaines en général ;
  • toutes les 6 à 8 semaines pour les chevaux vivant au pré ou réalisant un travail peu intensif. 

Pour réaliser un bon ferrage, le maréchal-ferrant doit prévoir entre trois quarts d'heure et une heure. En cas de complication, le ferrage dure plus longtemps.

Prix des ferrures et parages

Les ferrures et les parages réguliers représentent un certain budget. Il arrive que le maréchal-ferrant conserve les fers d'une ferrure sur l'autre, un fer pouvant être utilisé deux fois. Ainsi, par exemple, si le fer d'un cheval ferré en janvier n'est pas trop usé fin février, le maréchal-ferrant peut les conserver et ne pas vous proposer de fers neufs. Dans ce cas, la remise est de 5 à 10 euros.

Attention, les ferrures spécifiques sont plus onéreuses.

Prix des ferrures et parages
Parage des 4 pieds 30 à 40 €
Ferrage des 4 pieds 90 à 100 €
Ferrage des 2 pieds avant, parage des 2 pieds arrière Environ 50 €

Prévoyez vos rendez-vous à l'avance

Prévoyez vos rendez-vous à l'avance avec le maréchal-ferrant, dans l'idéal toujours avec le même interlocuteur. Dites-vous bien que ces professionnels sont très sollicités et qu'ils ont un emploi du temps très chargé. N'hésitez pas alors à profiter de la venue de votre maréchal-ferrant pour le regarder travailler et lui demander conseil.

Pour éviter de vous retrouver bloqué pendant trois ou quatre jours, tenez à jour un calendrier des parages et ferrages de votre cheval, cela vous permettra de prévoir, plusieurs jours à l'avance, la date de rendez-vous avec votre maréchal-ferrant.

Mon cheval vient de déferrer. Que faire ?

Il y a plusieurs raisons pour qu'un cheval déferre :

  • une fin de ferrure ;
  • un cheval qui forge ;
  • un sol lourd.

Il est vivement déconseillé de monter un cheval « bancal » car il a perdu un fer. Vous risquez de modifier ses aplombs, et ce dernier sera loin d'être à l'aise lors de l'exercice. C'est un peu comme si vous ne marchiez qu'avec une seule chaussure. 

Une fin de ferrure

Signe que vous avez largement dépassé le délai, le fer est complètement usé. Les clous ne tiennent plus, certains ont peut-être même blessé votre cheval en tombant, d'autres sont restés plantés. La corne est arrachée.

Ce type de négligence coûte cher au cavalier et est dangereuse pour le cheval :

  • Planter de nouveaux clous dans la muraille du sabot représente beaucoup de travail et beaucoup de difficultés pour le maréchal-ferrant. 
  • Votre cheval peut avoir ses aplombs modifiés, boiter plus ou moins, voire rencontrer des problèmes articulaires et/ou de dos. Il peut être alors nécessaire de faire intervenir le vétérinaire équin, voire l'ostéopathe équin.

Un cheval qui forge 

Un cheval qui forge est un cheval qui engage trop ses postérieurs, sur les fers antérieurs. Il se marche dessus et risque de déferrer ou d'arracher ses glomes (partie de la cornée du sabot). Pour éviter cela, vous pouvez mettre des cloches à ses sabots antérieurs afin de les protéger. Votre maréchal-ferrant peut vous proposer de lui poser des fers adaptés.

Un sol lourd

Certains sols peuvent provoquer un effet ventouse et faire tomber le fer :

  • des carrières au sol lourd ;
  • des prés boueux durant l'hiver ;
  • des mauvais chemins où l'on risque de s'embourber durant la balade ;
  • etc.

C'est à vous de faire attention et de vérifier quotidiennement la ferrure de votre cheval, car il n'y a pas grand-chose à faire. 

Sabot de cheval : les signes qui doivent alerter

Le cheval est fragile : vous devez savoir gérer les impondérables et détecter les urgences qui vous obligent à contacter votre maréchal-ferrant. Dans tous les cas, si votre cheval boite beaucoup et a du mal à se déplacer, n'hésitez pas à contacter votre maréchal-ferrant en urgence.

Le pied chaud

Votre cheval a le pied chaud. Ce peut être tout à fait normal, ou à l'inverse mauvais signe. Plusieurs facteurs rentrent en ligne de compte pour évaluer l'éventuelle gravité d'un pied chaud :

  • Le cheval s'est couché au pré durant les fortes chaleurs estivales. Il se relève et a les pieds chauds. Si dans les minutes qui suivent son pied retrouve une température normale, c'est normal.
  • Votre cheval s'est pris un coup de pied en balade ou au pré. Vérifiez que ce dernier n'est pas blessé et qu'il ne boite pas. Si c'est le cas, il est plus prudent de contacter le maréchal-ferrant.
  • Votre cheval vient d'être ferré et il a le pied chaud. Son fer est sans doute trop serré, appelez le maréchal-ferrant pour qu'il fasse le nécessaire.

Un abcès

L'abcès peut être causé par un caillou niché dans la sole ou bien cacher une infection. Bien souvent, le cheval a du mal à se déplacer car il souffre. Son pied est brûlant. Dans ce cas, il est urgent d'appeler le maréchal-ferrant pour qu'il fasse le nécessaire, c'est-à-dire : percer, soigner et désinfecter.

La fourbure

La fourbure est une maladie grave qui doit être soignée très rapidement pour les raisons suivante :

  • Elle met la vie du cheval et sa capacité à se mouvoir en danger.
  • Elle peut provoquer un basculement de la troisième phalange et être irréversible. 

Le cheval souffre, il est campé, ne peut plus se déplacer, ses antérieurs sont brûlants. Si vous remarquez ces symptômes, ne vous posez pas de questions et appelez d'urgence le vétérinaire et le maréchal-ferrant.

Suivant la gravité de la fourbure, le maréchal-ferrant peut déferrer rapidement le cheval et pratiquer une saignée pour évacuer le sang. Par la suite, il pourra poser une ferrure orthopédique pour aider votre cheval à se sentir mieux.

Aussi dans la rubrique :

Santé du cheval

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider