Protections des membres du cheval

Sommaire

De multiples blessures, plus ou moins graves, pourraient être évitées aux équidés si leurs membres étaient beaucoup mieux protégés. C'est le cas notamment du cheval ferré ; il a plus de risques encore d'aggraver ses plaies ou traumatismes, qui peuvent même devenir parfois irréversibles. Il est donc très important de bien connaître la fonction et l'utilité de chacune des protections des membres du cheval pour en faire bon usage.

A charger dans Guide : protection cheval

Pourquoi protéger les membres du cheval ?

Les membres du cheval sont très fragiles et il est naturellement essentiel de les préserver. Chacune des protections existantes a sa propre utilité.

  • Certaines disciplines sont plus dangeureuses que d'autres, c'est le cas de l'obstacle par exemple. Les membres de l'animal seront donc particulièrement protégés pour éviter les coups portés sur les barres. 
  • Le transport du cheval, en van ou en camion, nécessite également la protection de ses membres durant le voyage.

Tout comme pour les soins des membres, les protections ne sont bien entendu pas les mêmes selon qu'on travaille avec le cheval ou qu'on le transporte. Le cheval de trait n'aura pas non plus le même type de protections qu'un pur sang. Il y a des tailles à respecter et toute erreur pourrait entraîner un point de compression très douloureux pour la monture ; les protections seront donc choisies avec beaucoup d'attention.

Les protections des membres du cheval

On distingue plusieurs types de protections utiles pour les membres du cheval contre les coups, comme les guêtres, les protège-boulets, les cloches ou les bandes. Elles sont utilisées lors du travail du cheval, alors que d'autres sont utilisées pour les soins ou pour le transport de l'animal.

Les guêtres

Les guêtres ont pour but de protéger la région tendineuse contre les coups. Certaines sont rembourrées au niveau des tendons, ce qui apporte une protection optimale. D'autres descendent sur le boulet pour un meilleur soutien. L'important est que les guêtres s'adaptent parfaitement à la morphologie et à l'anatomie du cheval.

Les guêtres ouvertes

Les guêtres ouvertes protègent le tendon et l'arrière du boulet. Elles sont surtout utilisées à l'obstacle pour amortir les contacts avec les barres. Elles ne sont en revanche pas autorisées en cross, car elles n'assurent pas assez la protection des membres lors de la pratique de cette discipline.

Les guêtres fermées

Les guêtres fermées enveloppent le canon et une partie du boulet. Elles sont généralement utilisées en horse-ball, en cross, en endurance et à l'entraînement. Les jeunes chevaux un peu turbulents peuvent aussi être équipés de ce type de protection.

Les protège-boulets

Les protège-boulets se placent uniquement aux postérieurs des chevaux. Ils se ferment avec des scratch, type velcro, ou des boucles. Ils sont généralement composés d'une coque de protection au niveau du boulet. Un cheval qui a tendance à se toucher les boulets en se déplaçant pourra être équipé de protège-boulets ou de cloches.

Les cloches

Les cloches protègent les glomes, la couronne et le paturon. Un cheval qui se marche sur ses antérieurs en se déplaçant pourra être équipé de cloches pour protéger les glomes. 

En attelage ou en marathon par exemple, on privilégie l'équipement des membres des chevaux avec des guêtres, mais également souvent avec des cloches aux quatre pieds, notamment les cloches à scratch, très faciles à enfiler.

Les bandes de travail ou de polo

Les bandes de travail élastiques et les bandes de polo ont pour objectif de protéger les membres du cheval contre les blessures légères et de bien soutenir les tendons. Mais il est tout de même essentiel de bien savoir les poser, sous peine de provoquer des douleurs, des inflammations, voire des boiteries. 

Les bandes de polo en gel sont idéales contre les coups. De plus, elles stimulent la circulation et sont massantes.

À l'obstacle, les cavaliers choissent souvent d'utiliser des bandes de repos ou de travail avec des sous-bandes ou coques, qui jouent un rôle protecteur, surtout si le sol est de mauvaise qualité. La réception pourrait devenir pénible et éprouvante pour les tendons des chevaux. Pour une protection optimale, certains cavaliers opteront pour le rajout de guêtres par dessus.

À noter également que des cavaliers préfèrent les bandes ou les guêtres souples au horse-ball, au dressage et au polo. 

Les différentes matières des protections

Plastique, cuir, néoprène... vous aurez le choix des matières pour les protections des membres de votre cheval. Notons que le néoprène absorbe très efficacement les vibrations.

Certaines matières sont doublées et peuvent disposer d'une coque pour renforcer la protection.

  • Les guêtres fermées, notamment, possèdent une coque amovible qui leur permet de pouvoir devenir ouvertes. 
  • D'autres guêtres proposent un maximum de confort grâce au support de carbone inséré dans la coque par un coussinet de gel. 
  • Les guêtres anatomiques sont idéales pour éviter des pincements lors du fléchissement du membre. Elles sont composées d'un ergot dégagé et d'une zone flexible. Certaines sont démontables, ce qui facilite le nettoyage au jet ou en machine. 

Comment poser des guêtres ?

La fermeture des protections doit toujours se trouver sur la face latérale externe du membre avec des languettes pointées vers l'arrière.

Avant la pose, et comme tout autre équipement, les guêtres doivent être parfaitement nettoyées. Il en est de même pour les membres du cheval qui doivent être sains et propres. Et surtout, on place les guêtres quand elles sont sèches, et non mouillées, pour éviter toute irritation :

  • placez la guêtre sur le membre, un peu plus haut qu'à l'endroit souhaité ;
  • faites-la glisser vers le bas en l'ajustant délicatement, pour qu'elle retrouve sa place ;
  • fermez en premier la boucle du milieu.

Il ne doit pas y avoir de point de compression ni de frottement irritant. Les guêtres ne doivent en aucun cas glisser ou tourner sur elles-mêmes. 

Poser des bandes pour les soins

Il est important de savoir poser des bandes quand il est nécessaire d'assurer certains soins courants. C'est un gage d'assurance de confort et de bien-être pour l'animal.

Nettoyer les membres du cheval

Avant de poser les bandes, on nettoie bien les membres du cheval. Puis on les brosse correctement afin de retirer les résidus de sable ou de terre qui pourraient provoquer des irritations.

Quel matériel pour les soins ?

On a besoin de cotons de jambes et de bandes de repos, de tailles différentes pour les antérieurs et pour les postérieurs.

Attention, la pose des bandes s'effectue par bipède (antérieurs ou postérieurs). 

Poser les bandes de soins

On commence par poser les cotons de jambes, en veillant à ne pas faire de plis. On évite aussi que les bords se chevauchent sur les tendons. On pose ensuite l'autre bande sur la bande de coton. Selon la longueur de la bande :

  • pour une bande longue, on commence à mi-hauteur du canon ;
  • pour une bande plus courte, on débute un peu plus bas.

L'objectif est de pouvoir descendre en diagonale, jusque sous le boulet. On remonte enfin jusqu'en haut du canon pour fixer le velcro. La même tension doit être appliquée sur toute la longueur, pour un bandage homogène et sans pli.

Zoom sur les protections pour le transport du cheval

Lors du transport du cheval, en van ou en camion, il est essentiel de bien lui protéger ses membres, quelle que soit la durée du trajet.

On a le choix entre deux types de guêtres de transport : les basses et les hautes.

  • Les guêtres basses protègent le canon, le boulet et les tendons. Elles ne sont pas adaptées au cheval qui gratte ou qui tape.
  • Les guêtres hautes protègent jusqu'au-dessus du genou pour les antérieurs et au-dessus du jarret pour les postérieurs. Elles sont très épaisses.

Les grands modèles de guêtres sont beaucoup plus efficaces en termes de protection et de sécurité que les petits modèles. On peut aussi opter pour des bandes de repos pour protéger le cheval des chocs. Quant au protège-queue, il ressemble à une grande chaussette. Il protège la queue de la barre du van.

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider