Sommaire

La naissance du poulain a lieu après une gestation d'environ 11 mois, parfois 12. Pendant cette longue période, la jument est continuellement surveillée avec beaucoup d'attention et de précautions. Certains haras ou éleveurs de chevaux utilisent la vidéosurveillance pour pouvoir suivre l'évolution du poulinage, sans déranger la jument qui cherche à s'isoler pour mettre bas. D'autres préfèrent veiller la jument chaque nuit en se relayant.

Correspond a la page \

Naissance du poulain : comment détecter le poulinage de la jument ?

À l'approche du terme, vous vous demandez quand votre jument va pouliner ? Vous souhaitez être prêt et surtout présent le moment venu. Soyez observateur... On peut distinguer certains mouvements du poulain quand on passe la main sur les flancs de la jument. Les mamelles deviennent également plus imposantes, ce qui indique généralement un poulinage imminent. 

Plusieurs signes peuvent indiquer une naissance proche :

  • la jument se regarde les flancs, comme si elle était en colique, elle agite fréquemment la queue et se met à tourner en rond ;
  • la cire des mamelles commence à couler ;
  • les muscles des deux côtés de la croupe se rétractent ;
  • la jument est inquiète et cherche à s'isoler ;
  • elle se couche si des douleurs surviennent.

Elle perd les eaux ? La délivrance est toute proche ! La jument préfère être seule pour pouliner. Elle est capable de volontairement retarder l'heureux événement jusqu'à la nuit tombée, ou si elle craint pour la sécurité de son petit.

Déroulement de la naissance du poulain

En liberté, la jument a suffisamment d'instinct pour éjecter correctement le poulain ; elle fait alors son bébé toute seule. Elle accouche très rapidement, lave et essuie son petit avant de rejoindre le troupeau.

Pour une naissance normale, les antérieurs se présentent en premier. Sortent ensuite la tête et le reste du corps. Malheureusement, une naissance compliquée est possible. Dans ce cas, la jument lutte et s'épuise, ce qui n'est pas bon signe. Il faut rapidement contacter le vétérinaire pour qu'il intervienne au plus vite. Les cas les plus courants de complications sont les présentations : 

  • frontale, le poulain a la tête pliée de côté ou la poitrine avec les genoux pliés ou encore la tête inclinée sur l'arrière avec un genoux plié ;
  • dorsale, le poulain est sur le dos avec la tête et les antérieurs pointés vers l'arrière ;
  • par le derrière, ce sont les postérieurs qui se présentent en premier.

D'autres anomalies sont parfois rencontrées, telles que la désintégration du fœtus ou la torsion des membranes fœtales. Dans tous ces cas, l'intervention du vétérinaire est indispensable pour ne pas perdre la jument et le bébé. Il aura à charge de repousser le poulain dans l'utérus, ou de le retourner, de lui remettre la tête en place, voire de lui redresser les jambes. 

Naissance du poulain : relations privilégiées entre la mère et son bébé

L'instinct maternel de la jument

Bébé est né. La nature fait bien les choses et la jument est une très bonne maman. Les premières heures sont capitales pour le poulain.

Voici les différentes actions indispensables de la jument :

  • Afin de reconnaître plus tard son petit au milieu du troupeau en liberté, la jument passe immédiatement à la toilette et le lèche copieusement, pour bien s'imprégner de son odeur. Elle veille à nettoyer plus spécifiquement les naseaux et la zone péri-anale.
  • Puis, pour favoriser la circulation sanguine et stimuler sa respiration, la maman va le masser.
  • Ensuite, reposé, le poulain va chercher à téter, avec le soutien de sa mère qui l'aidera à trouver les mamelles.

Le poulain fragile ne tient pas encore bien sur ses jambes, il vacille. Pour rester en contact perpétuel avec son petit, sa mère hennit souvent et régulièrement lors de ses déplacements pour qu'il lui réponde. Elle est capable de reconnaître les vocalises de sa progéniture parmi ses congénères et vice-versa.

Le poulain et la jument à l'heure de la tétée

La première tétée, qui contient du colostrum, protège le poulain de certaines maladies juvéniles. Elle active aussi rapidement l'intestin de bébé. Il est donc important que le nouveau-né tète sa mère dès les premières heures de sa venue au monde.

Quant à la maman, elle doit rapidement se libérer de l'arrière-faix (impuretés, placenta, etc.) resté dans l'utérus.  En cas de problème, c'est le vétérinaire qui doit intervenir pour éviter tout risque d'infection.

Deux règles importantes à connaître :

  • Le poulain reste auprès de sa mère durant plusieurs mois. Pendant les périodes d'hiver, il est mis au chaud dans l'écurie.
  • Bébé doit rapidement être manipulé par l'homme pour être habitué à son contact. Indispensables pour les soins à venir à prodiguer : l'administration de médicaments ou les injections. C'est aussi une première approche pour mener à bien le débourrage quand il sera plus grand.

Le sevrage du poulain 

Le sevrage est une étape très importante dans la vie du poulain. Il commence à rejoindre le monde des adultes et tente de faire face à ses inquiétudes et à ses peurs. En élevage, on peut effectuer le sevrage du poulain vers l'âge de 5 à 6 mois, contrairement à l'état naturel où celui-ci a lieu vers 10 mois. Plus le sevrage se fait tard, mieux c'est !

C'est un moment très difficile pour la maman et son petit. La jument cherche désespérément son bébé, elle hennit durant des heures, surtout la nuit. Il en est de même pour le poulain qui pleure sa mère. Au bout d'un certain temps, chacun se résigne de son côté.

Pour éviter un trop gros choc psychologique de séparation, il existe trois possibilités :

  1. On commence à les séparer ponctuellement, de temps en temps, avec des courtes périodes de séparation que l'on rallonge progressivement. Cette méthode est toutefois à adapter à chacun ; des séparations progressives peuvent en effet parfois causer un stress perpétuel au poulain.
  2. L'idéal est de séparer la mère et le poulain par une barrière. Un paddock ou un champ coupé en deux ou deux champs l'un à côté de l'autre. Ce contexte permet à la mère et au poulain de se voir et de se sentir, tout en vaquant à leurs occupations favorites respectives.
  3. On peut aussi placer deux poulains ensemble durant la période de sevrage, afin que la séparation soit moins pénible et qu'ils se sentent moins seuls. Cependant, il est important que les deux poulains s'entendent bien pour éviter disputes et blessures.

Déclaration du poulain

La naissance d'un poulain implique quelques démarches administratives à ne pas négliger, car c'est la réglementation. La déclaration de l'animal se fait auprès du SIRE (Système d'information relatif aux équidés) dans les 15 jours suivant la mise au monde du poulain.

La déclaration au SIRE

Le SIRE est la base centrale ainsi qu'une entité de l'IFCE (Institut français du cheval et de l'équitation).

La déclaration se fait par courrier ou par internet. Cette démarche permet d'identifier votre animal et d'obtenir une carte d'immatriculation à son nom. L'objectif est triple :

  • certifier l'identité du poulain ;
  • réduire les vols et éviter les fraudes ;
  • obtenir la traçabilité et le suivi sanitaire de l'équidé.

Pour cela, on distingue les saillies déclarées au SIRE et les non déclarées au SIRE.

Saillies déclarées au SIRE

  • Les origines constatées (OC) qui sont gérées par l'IFCE ;
  • Les races conventionnées avec l'IFCE. Le SIRE certifie l'inscription en nommant l'appellation de la race.
  • Les races ni gérées, ni conventionnées par l'IFCE. Ce sont les poulains qui font partie des races non reconnues IFCE. Il est nécessaire alors d'accéder au stud-book non géré par l'IFCE pour obtenir les documents d'identification du poulain. Ensuite, on a deux mois après la naissance pour faire enregistrer le poulain au SIRE. 

Saillies non-déclarées au SIRE

  • Saillie non-déclarée ou étalon non approuvé : cela donnera un poulain OC - monte libre ou naturelle avec des origines notées sur son document d'identification. Il n'est pas inscrit sur un registre.
  • Saillie à l'étranger : la saillie a eu lieu à l'étranger. Un formulaire spécial est nécessaire pour déclarer la naissance et l'identification du poulain.
  • Saillie ONC (origine non constatée) : l'identification est nécessaire et obligatoire. Néanmoins, le poulain ne sera pas enregistré au SIRE, n'ayant pas d'origines certifiées ni reconnues.

Aussi dans la rubrique :

Santé du cheval

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider