Sommaire

Une bonne embouchure est essentielle pour préserver une parfaite communication entre le cheval et le cavalier. Il est donc très important de choisir le bon mors

Votre animal ne respecte pas votre main, il s'appuie sur le mors, devient difficile à monter et se défend à chaque fois que vous voulez placer le matériel dans sa bouche... Votre histoire d'amour tournerait-elle au cauchemar ? Rassurez-vous. Vous êtes-vous tout simplement posé la question de savoir si le mors était bien adapté à votre cheval ? S'il n'était pas trop dur, trop serré ou trop petit ?

Utilité du mors

Pour conduire un cheval, on a besoin des rênes et du mors. Ce dernier est le relais entre la bouche du cheval et la main du cavalier. Positionné dans la bouche de l'animal, il a pour rôle de bien contrôler la direction et les allures de votre monture.

Certaines embouchures, comme l'hackamore par exemple, n'ont pas de mors. C'est la muserolle qui fait pression sur les fosses nasales comme un effet de levier. On distingue ainsi plusieurs types de mors, qui varient selon les disciplines et selon « la main » du cavalier.

Comment bien choisir le mors de mon cheval ?

Tout d'abord, on choisit la taille du mors en fonction de la morphologie et de la race du cheval.

Morphologie du cheval (au garrot) Taille du mors

Grands chevaux de 1,65 m à 1,75 m

135 à 145 mm

Cheval de taille courante de 1,60 m à 1,65 m

125 mm

Petit cheval de moins de 1,60 m

115 mm

Poney

105 mm

N'hésitez pas à les comparer et surtout les essayer avant d'acheter. C'est votre cheval qui va le porter, il est donc essentiel que cela soit confortable pour son physique, son mental et pour éviter de rentrer en conflit avec lui à chaque séance.

  • Un mors trop étroit va le pincer, le comprimer, le gêner.
  • Un mors trop large, ou trop grand, va risquer de l'irriter, de le blesser. Le mors flotte dans sa bouche, votre action sera moins précise, voire dangereuse.

Autres points importants :

  • Le mors doit être adapté à la main du cavalier et à la sensibilité de la bouche du cheval. Certains ont une bouche plus dure que d'autres.
  • Un mors trop sévère n'arrange rien et ne vous est d'aucune utilité. C'est la main du cavalier qui fait tout, ainsi que votre position à cheval et vos jambes.
  • Respectez la bouche de votre animal, il respectera votre main.
  • Certains mors plus complexes que d'autres demandent une certaine expérience en équitation avant utilisation. En cas de doute, demandez conseil à votre moniteur ou un professionnel averti.

Les différents types de mors

Il existe de nombreux mors, de formes et de matériaux différents, qui agissent de façon plus ou moins sévère sur la bouche du cheval.

Quelques repères :

  • Un mors lisse est par exemple beaucoup plus souple pour l'animal.
  • A contrario, un mors plus travaillé est plus sévère.
  • Un canon (la partie localisée dans la bouche) brisé est plus confortable qu'un canon droit.
  • Tandis qu'un canon épais est moins sévère qu'un canon fin.

En clair, un cavalier avec une main dure doit plutôt opter pour un mors doux. Il obtiendra un cheval au contact naturel, attentif et léger. Un cavalier à la main douce peut choisir entre les deux. 

En ce qui concerne les matériaux, on retrouvera le plus souvent :

  • l'acier nickelé, qui est très ordinaire ;
  • l'inox, de meilleure qualité ;
  • le cuivre, qui permet une meilleure salivation et donc une plus grande décontraction du cheval ;
  • le caoutchouc et la résine, qui sont plutôt destinés aux bouches sensibles et aux jeunes chevaux.

Le mors de filet

Les mors de filets sont équipés d'un ou plusieurs anneaux, de différentes formes, rondes ou rectangulaires. Leur objectif est d'agir sur la commissure des lèvres.

Ci-dessous, les principaux mors de filets :

  • Le mors Chantilly ou à olive évite le risque de pincement aux commissures des lèvres.
  • Le mors Verdun en forme de D est un peu plus dur que le mors à olive, il a un léger effet de releveur/ fléchisseur sur la nuque. Il est utilisé particulièrement à l'obstacle.
  • Le mors à aiguilles permet une meilleure direction et il est plus pratique pour l'apprentissage.
  • Le mors Baucher est constitué de plusieurs anneaux : des petits anneaux fixés aux montants et des grands anneaux fixés sur les rênes. Il est conseillé pour les montures qui ont tendance à tirer. Il facilite aussi le placer du cheval. 
  • L'Hackamore est particulièrement utilisé en extérieur. Le cheval n'a pas de mors dans la bouche. L'hackamore, interdit en dressage, est composé :
    • d'une muserolle, plus elle est petite, plus elle est dure et fait pression sur les fosses nasales ;
    • d'une gourmette ;
    • de deux branches plus ou moins longues qui ont une action de levier.

Le mors de bride

Le mors de bride est une embouchure double associée à un mors de filet simple. 

Ce type d'embouchure peut jouer un double rôle d'abaisseur ou de releveur selon :

  • les différents points d'appui (barres) ;
  • la résistance (liée à la gourmette) ;
  • le bras de levier (qui dépend de la longueur des branches). 

Les mors de brides sont conseillés aux cavaliers expérimentés ayant beaucoup de tact. Ils permettent d'obtenir précision et légèreté.

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider