Sommaire

Le moniteur d'équitation est un éducateur sportif qui enseigne la pratique de l'équitation dans une structure équestre. Ce métier ne connaît pas la crise, car son taux de chômage est très faible. Toutefois, l'espérance de vie professionnelle d'un moniteur d'équitation, est en moyenne de cinq ans. Comme pour beaucoup de métiers liés au cheval, c'est une activité où la vie privée passe souvent au second plan et qui demande de travailler généralement en plein air et par tous les temps.

bpjeps-equitation

Comment exercer le métier de moniteur d'équitation ? 

Cette activité professionnelle est aujourd'hui en pleine mutation, car elle peut s'exercer par plusieurs biais : salarié, prestataire indépendant ou créateur / repreneur d'une structure.

En qualité de salarié 

Le moniteur est salarié permanent d'une structure. C'est la solution la plus classique et la plus courante. Le moniteur d'équitation enseigne dans une structure hippique.

En tant que prestataire de services indépendant 

Le moniteur exerce en libéral, c'est-à-dire qu'il se déplace à la demande :

  • chez un propriétaire, pour enseigner certaines disciplines équestres ou pour coacher un ou plusieurs cavaliers ;
  • dans des structures équestres, pour assurer un enseignement durant les périodes de forte activité, de remplacement ou dans le cadre d'organisations de stages, d'activités équestres ou de randonnées.

Ce dernier statut est assez aléatoire et il est judicieux d'avoir un bon portefeuille clients pour pouvoir se dégager un salaire minimum tous les mois.

En créant ou en reprenant une structure équestre

L'enjeu n'est plus le même, car il vous engage financièrement et il faut disposer d'un bon capital pour démarrer. Cette voie est beaucoup plus ambitieuse mais elle demande une forte motivation et des compétences équestres très solides.

Cette solution est très prenante, mais passionnante et enrichissante. Il est intéressant dans ce cas de figure de continuer ses études dans l'enseignement supérieur, option management, gestion, finances, commerce.

Rôles du moniteur d'équitation

Le moniteur d'équitation encadre des cavaliers en leur enseignant l'équitation au travers de différentes reprises (leçons) sur le plat et à l'obstacle. Il fait découvrir les bases équestres aux débutants, comme

  • s'occuper de son cheval ;
  • tenir en selle ;
  • diriger et maîtriser sa monture aux trois allures.

Cette initiation à l'équitation peut ensuite se poursuivre et découler sur le dressage, l'obstacle (CSO) ou d'autres disciplines équestres. Par la suite, les confirmés peuvent accéder aux concours, voire à des compétitions officielles.

Le moniteur d'équitation doit aussi conseiller le cavalier sur sa monture, mais également sur l'équipement d'équitation le mieux adapté au cheval, au cavalier et à la discipline équestre enseignée.

Pour exercer dans les meilleures conditions, le moniteur prépare ses plannings de reprises tout en contrôlant l'organisation de la structure équestre. Il est également en charge de :

  • gérer toute la cavalerie ;
  • adapter le cheval en fonction du niveau et de la morphologie du cavalier ;
  • assurer la sécurité de chacun (public, cavaliers, chevaux)

Cet éducateur sportif équestre doit trouver des aménagements pédagogiques permettant aux cavaliers de progresser en toutes circonstances. Il a enfin la mission de manager le personnel de l'écurie, l'entretien de la structure, les stagiaires et les bénévoles.

Moniteur d'équitation : aptitudes requises 

Pour être exercé dans de bonnes conditions, le métier de moniteur équestre exige plusieurs qualités :

  • avoir un bon relationnel et des capacités à manager des équipes ;
  • être un fin pédagogue avec les enfants mais aussi avec les adultes ;
  • être très organisé et savoir prendre des initiatives, surtout dans l'urgence ;
  • être force de proposition au niveau des activités équestres ;
  • maîtriser un minimum de comptabilité, gestion, mais aussi une langue étrangère ;
  • avoir des connaissances dans les soins d'urgence à prodiguer aux chevaux comme faire une intramusculaire, voire une intraveineuse.
  • être disponible la semaine, le week-end et les jours fériés, car les horaires sont souvent très extensibles.

Cursus et formation

Il est vivement conseillé d'exercer ce métier par passion et non pour gagner de l'argent. À l'inverse, on ne le choisit pas non plus quand on est en échec scolaire. Aimer les chevaux ne suffira pas non plus !

Pour devenir moniteur équestre, vous aurez le choix entre ces deux filières :

  • BPJEPS (diplôme de niveau 4, anciennement IV) ou DEJEPS (diplôme de niveau 5, anciennement III) « activités équestres », selon la discipline correspondant à la mention choisie parmi les cinq possibles : équitation ; tourisme équestre ; équitation western ; équitation de tradition et de travail ; attelage. La mention « équitation » est la plus générale et la plus pratiquée.
  • CQP EAE (certificat de qualification professionnelle enseignant animateur d'équitation) de la CPNE EE (commission paritaire nationale de l'emploi des entreprises équestres). 

Deux options pour préparer son cursus : en formation initiale ou en apprentissage. Pour intégrer une formation BPJEPS, il faut avoir un niveau amateur 3.

Le moniteur d'équitation peut ensuite évoluer en tant que directeur d'une structure équestre ou en qualité d'enseignant responsable pédagogique lui permettant de former des moniteurs.

Pour préparer l'instructorat, il est aussi vivement recommandé de posséder son propre cheval de qualité.

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider