Sommaire

Comme pour la piroplasmose, couramment rencontrée également chez le chien, la maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme est provoquée par la tique porteuse de la bactérie Borrelia Burgdorferi. C'est ce qu'on appelle une zoonose, car elle est naturellement transmissible de l'animal à l'homme et vice-versa.

Qu'est-ce que la maladie de Lyme ?

Contrairement à certaines maladies comme la gourme, la maladie de Lyme n'est pas contagieuse. Elle est donc présente sur une tique porteuse qui injecte la bactérie en mordant l'animal. Les moustiques, les puces et les taons peuvent aussi transmettre la maladie de Lyme. 

Ses terrains de prédilection sont les zones humides et marécageuses, les forêts et les herbages. La France est très touchée par ce type de maladies, excepté la zone méditerranéenne et les régions montagneuses (au-dessus de 1 200 mètres). 

Maladie de Lyme : les symptômes

Après une à deux semaines d'incubation...

Les symptômes peuvent être plus ou moins spectaculaires et apparaissent en deux temps. On observe en premier lieu :

  • érythème cutané avec chute des poils et une peau écailleuse et très sensible ;
  • fourbure, amaigrissement, légère dyspnée, anorexie ;
  • fièvre modérée et grande fatigue.

Après plusieurs mois...

La bactérie se propage dans tout l'organisme, avec une nette préférence pour les articulations, et déclenche : 

  • arthrites provoquant des boiteries, voire des paralysies ;
  • douleurs articulaires et œdèmes ;
  • troubles neurologiques et modification du comportement (agressivité, irritabilité) ;
  • complications cardiaques ;
  • problèmes oculaires (cataracte, uvéite, kératite, ulcère de la cornée) ;
  • toux ;
  • infertilité, avortement ;
  • paralysie de la queue. 

Maladie de Lyme : quel traitement pour le cheval ?

Il est essentiel de faire pratiquer un examen approfondi (prise de sang et mise en culture) pour mettre rapidement en évidence la maladie de Lyme et ne pas la confondre avec :

  • une arthrite septique,
  • une myopathie,
  • une leptospirose,
  • voire de l'ostéochondose. 

Une fois la maladie détectée, le vétérinaire prescrit généralement un traitement antibiotique pendant un mois, complété par un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien. Des effets secondaires peuvent apparaître au bout de quelques jours, comme un épisode de fourbure aiguë ou des problèmes digestifs. 

Plusieurs sérologies de contrôle sont à réaliser durant le traitement. Attention, les rechutes sont courantes si la durée du traitement est insuffisante ou interrompue.

Aussi dans la rubrique :

Santé du cheval

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider