Sommaire

Sport collectif équestre, le horse-ball est destiné aux petits et aux grands. Pour pratiquer cette discipline, il est judicieux de monter un petit cheval dynamique et d'être souple, une aptitude très utile pour le ramassage du ballon. En outre, l'esprit d'équipe est un aspect primordial, au même titre qu'en polo à cheval.

Principes du horse-ball

Pour jouer au horse-ball, on a besoin de cavaliers et d'un ballon entouré de 6 sangles en cuir. Ces dernières sont indispensables pour ramasser ou arracher le ballon à l'adversaire. À partir de là, les principes sont les suivants :

  • Comme pour le football, l'objectif de cette discipline est de marquer des buts dans le camp adverse.
  • Les cavaliers se font des passes, provoquent des attaques ou se placent en situation de défense. Chaque partie met en place une stratégie d'équipe pour pouvoir gagner contre ses adversaires.
  • Il est interdit de descendre de cheval durant toute la durée du match.

Comment se déroule une partie de horse-ball ?

Conditions pour jouer

Tout d'abord, pour jouer, il faut :

  • 2 équipes de 6 cavaliers : 4 joueurs sur le terrain et 2 remplaçants réservistes sur le banc de touche ;
  • un terrain de sable de 70 x 30 mètres avec 2 buts (paniers) placés sur les petites extrémités à 3,50 mètres du sol (une carrière ou un manège peut servir de terrain de horse-ball) ;
  • des chevaux de préférence de petite ou moyenne taille, très dynamiques, vigoureux, rapides, non peureux et bien dressés ;
  • un ballon muni de 6 anses en cuir.

Les règles d'un match

Les principales règles d'un match de horse-ball sont les suivantes :

  • La durée de la partie est fixée à 25 minutes découpées en 2 mi-temps de 10 minutes environ (variables selon les catégories) avec une pause de 3 minutes. Chaque capitaine d'équipe a le droit de demander un temps mort de 30 secondes par mi-temps.
  • Le principe du horse-ball est de marquer le maximum de buts sachant que :
    • chaque équipe doit réaliser 3 passes minimum avec 3 joueurs différents de son équipe ;
    • le cavalier ne doit pas conserver le ballon plus de 10 secondes dans les mains.
  • C'est le cavalier qui se trouve dans le sens du jeu qui a la priorité pour ramasser le ballon.
  • Pour départager les équipes en cas de match nul, on fait appel aux prolongations.
  • Quant aux réservistes/remplaçants, ils interviennent durant les arrêts de jeu.

Déroulement d'une partie

C'est à partir du tirage au sort que l'on démarre la partie (engagement). L'équipe qui a obtenu la mise en jeu voit le ballon placé au sol sur la ligne des 10 mètres. Puis, le match de horse-ball se déroule selon le règles suivantes :

  • Le coup de sifflet de l'arbitre retentit et les cavaliers se lancent au galop pour attraper le ballon placé au sol, sans descendre de cheval. Les petites catégories telles que les moustiques, les poussins et les benjamins peuvent ramasser la balle au trot. 
  • On ne doit pas se passer la balle de la main à la main, mais on la lance. En revanche, on peut arracher la balle des mains de son adversaire.
  • Le rôle des défenseurs est d'empêcher l'équipe adverse d'avoir le ballon et de marquer des buts.
  • Les remises en jeu se font au centre du terrain quand l'équipe a marqué un but. 
  • C'est l'équipe qui a marqué le plus de buts qui a gagné.
  • Pour arbitrer le match, il y a 2 arbitres, l'un à cheval et l'autre sur une chaise, plus 1 superviseur
  • On note 2 types de fautes :
    • les fautes collectives qui sont sanctionnées par des pénalités ;
    • les fautes individuelles qui sont sanctionnées par des cartons blancs, jaunes ou rouges.

Horse-ball : l'art de maîtriser les changements de direction

Pour mettre toutes les chances de son côté, afin de gagner un match de horse-ball, il est judicieux de maîtriser les changements de direction. Pour y parvenir, il est important de prendre le temps de travailler le cheval sur le plat.

Dans ces circonstances, plusieurs points importants à prendre en compte :

  • L'objectif est de mobiliser votre monture, lui faire bouger les épaules et les hanches et prévoir un travail de dressage longitudinal. Cette gymnastique permet d'acquérir beaucoup de souplesse.
  • Il faut du temps avant d'arriver à obtenir des changements de direction au grand galop, avec des demi-tours qui ressemblent à des pirouettes :
    • Pour un cheval débutant dans cette discipline, comptez environ 3 ans pour avoir une bonne monture de horse-ball sur des premiers matchs.
    • On peut démarrer par des quarts de pirouette au pas pour arriver très progressivement à la pirouette au galop.
    • Durant la première année de dressage, on n'utilise pas le ballon.

Comme pour le CSO (Concours de saut d'obstacles) où il n'est pas possible de faire sauter des barres d'1,40 mètres à un cheval qui n'a pas l'habitude de sauter, vous devrez faire preuve de patience et de travail pour le horse-ball également. 

Équipement du horseballeur

De manière générale, l'équipement de horse-ball doit être sain et en bon état. En effet, lors du match, le cheval doit être bien protégé, surtout lors des contacts physiques. Robustesse et sécurité sont donc les mots-clés d'un équipement de horse-ball qui se compose de :

  • La briderie : l'enrênement autorisé et obligatoire est la martingale fixe, excepté pour les catégories moustique et poussin. Quant au mors, il ne doit provoquer aucune blessure. 
  • Les protections des membres sont obligatoires pour bien protéger le cheval, les guêtres ou les bandes de polo et les cloches devant être placés sur les 4 membres. 
  • La selle doit être bien dégarrotée munie d'une matelassure confortable au niveau du pommeau et du dos.
    • Les selles mixtes à dominante obstacles, avec de belles avancées, permettent une chaussée court.
    • Il est conseillé que le tapis de selle soit très épais pour amortir les changements de position du cavalier. Pensez au dos de votre cheval ! 
  • La sangle de ramassage est indispensable en horse-ball.
    • Elle relie les deux étriers en passant sous le ventre du cheval.
    • C'est elle qui permet d'avoir des positions plus ou moins acrobatiques et de maintenir l'équilibre du joueur. 
    • Elle doit être solide et bien réglée pour la sécurité du cheval, mais aussi du cavalier.

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider