Gilet de protection équitation

Sommaire

L'équitation est un sport à risque pouvant provoquer des blessures graves en cas de chute, parfois même irréversibles. C'est pourquoi il est fortement recommandé aux cavaliers de s'équiper d'un gilet de protection. Il tient une place très importante dans l'équipement, au même titre que le pantalon ou la bombe.

Un gilet de protection équestre : pour quoi faire ?

Le gilet de protection équestre est conseillé aux débutants mais aussi aux confirmés (enfants et adultes). En cas de chute, il minimise les risques et amortit les chocs en protégeant principalement le corps (dos et torse) du cavalier.  

Votre gilet de sécurité équestre doit impérativement répondre à la norme européenne en vigueur EN 13158. Contrairement à la bombe, il n'est pas obligatoire, excepté en cross, en marathon d'attelage, en CCE (concours complet d'équitation) et en TREC (techniques de randonnée équestre de compétition). Il est en revanche vivement recommandé en CSO (concours saut d'obstacles).

Les différents modèles de gilets de protection d'équitation

On distingue différents types de gilets de protection d'équitation : le gilet de sécurité, la coque dorsale, le gilet de cross, le gilet articulé, le gilet gonflable et le gilet airbag.

Le gilet de sécurité

Le gilet de sécurité protège le torse et le dos du cavalier, mais plus précisément la colonne vertébrale, les reins, la cage thoracique et les organes situés dans l'abdomen. Il est constitué de plaques de mousse gaufrée pour amortir les chocs.

La coque dorsale

Contrairement au gilet de sécurité, elle ne protège que le dos. C'est une coque rigide et articulée permettant une certaine liberté de mouvement. Sa plaque de mousse est plus souple que celle du gilet de sécurité. La coque dorsale est très facile à enfiler et à entretenir, mais attention, elle n'est pas homologuée, ni acceptée dans certaines compétitions comme le cross, le CCE ou le marathon d'attelage. 

Le gilet de cross

Parfaitement adapté au cross, ce gilet protège de façon optimale le cavalier contre les chutes ou les piétinements. Il est fabriqué avec des composants très résistants, ce qui le rend plus rigide que le gilet de sécurité ou l'articulé. À l'inverse, il est moins confortable.

Le gilet articulé

C'est le gilet le plus courant et le plus utilisé par les cavaliers. Il est très abordable en termes de prix. Il est souple et laisse une grande liberté de mouvement car il est constitué de morceaux de mousse. Le gilet articulé équestre a l'avantage de bien protéger le coccyx tout en restant flexible. Il convient parfaitement aux enfants.

Le gilet gonflable

Il est judicieux d'arriver en avance et prévoir un peu de temps avant de mettre en place ce gilet, le temps de le gonfler avec une pompe spécifique. Relativement léger, il protège la nuque, le thorax et le dos du cavalier, tout en lui assurant une certaine aisance au niveau des bras. Il convient parfaitement pour les concours de CSO.

Le gilet airbag

Le gilet airbag est la Rolls des gilets de protection ! L'inconvénient, c'est son prix, qui n'est pas adapté à toutes les bourses. 

Il ressemble à une veste aérée très légère reliée à la selle du cheval. En cas de chute, le gilet se gonfle en moins d'une seconde par la force exercée sur le cordon qui va activer la perforation de la cartouche et libérer le gaz vers les coussins d'air. Contrairement au gilet gonflable, il reste donc plat et ne se déclenche qu'en cas de chute.  Il protège le dos, la nuque, le bassin, la colonne vertébrale, les hanches, le coccyx, les organes vitaux et tout l'avant du buste

Comment bien choisir son gilet de protection ?

Le gilet de protection doit être adapté à la taille du cavalier et à la discipline pratiquée. Pour une protection optimale, il doit être parfaitement ajusté au corps du cavalier. 

Pour cela, il faut trois mesures :

  • la hauteur du dos (entre le haut de l'épaule et la taille) ;
  • le tour de poitrine ;
  • le tour de taille (à mesurer juste au-dessus du nombril).

Votre gilet ne doit pas être trop long, car il vous gênera pour vous asseoir sur la selle, ni trop court, pour que vos reins restent protégés. 

On porte le gilet par dessus un pull ou un tee-shirt, jamais au-dessus d'un blouson. Méfiez-vous enfin des gilets trop larges qui peuvent bouger en cas de choc. 

Tarifs indicatifs des gilets de protection

Les prix peuvent varier du simple au double, voire plus pour les gilets très haut de gamme. À titre indicatif, comptez environ :

  • 50 à 100 € pour le gilet articulé, le gilet de protection et la coque dorsale ;
  • 100 € pour le gilet de cross ;
  • 100 à 300 € pour le gilet gonflable ;
  • 500 €, voire beaucoup plus, pour le gilet airbag auquel on rajoute 30 € pour les recharges de CO².

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider