Sommaire

Malgré des soins réguliers apportés aux sabots, tout cheval peut être sujet à une fourbure. Cette maladie du cheval se révèle être l'une des plus fréquentes et dangereuses. Elle est très douloureuse pour le cheval, qui ne peut plus se déplacer.

La fourbure est généralement le résultat d'une alimentation excessive et/ou d'un travail trop intensif. Les poulinières sont aussi sujettes à la fourbure lors de leur gestation.

Qu'est-ce-que la fourbure du cheval ?

La fourbure est une vasodilatation des vaisseaux sanguins situés dans le pied du cheval. Ce dernier n'est alors plus bien irrigué, la circulation sanguine ne circule plus correctement du sabot à la couronne. On peut aussi apercevoir un œdème au niveau du pied.

Cette maladie concerne plus particulièrement les antérieurs, mais elle peut se nicher dans les quatre pieds.

On distingue deux types de fourbure :

  • La fourbure aiguë : c'est le cas du cheval glouton qui se jette sur sa ration.
  • La fourbure chronique : c'est le cas du cheval ou du poney gras.

Dans les cas les plus graves, la troisième phalange peut basculer, ce qui est irréversible pour l'équidé. Et si la fourbure est négligée par le propriétaire, l'animal peut perdre son sabot. Il ne reste plus qu'à euthanasier le pauvre cheval.

Les causes de la fourbure chez le cheval

La surconsommation de nourriture trop riche peut provoquer une fourbure chez l'animal. C'est par exemple le cas des chevaux vivant au pré qui, au printemps, se régalent de l'herbe riche et bien grasse. Il en est de même pour les chevaux hébergés en box qui sont beaucoup trop nourris et qui travaillent peu.

Les chevaux en surpoids sont particulièrement sujets à ce type de maladie.

Cependant, il n'y a pas que l'excès de nourriture qui peut déclencher une fourbure, d'autres causes sont aussi à ne pas négliger, à savoir :

  • un excès de travail sur un sol dur ;
  • du surmenage ou une épreuve d'endurance intense ;
  • une prise trop forte de corticoïdes ;
  • une ferrure mal adaptée ;
  • l'absorption d'eau beaucoup trop froide (cela déclenche aussi une colique) ;
  • un poulinage difficile.

Les symptômes de la fourbure

Les symptômes sont les pieds brûlants et une posture campée, qui permet au cheval de se soulager les douleurs. En cas de doute, appelez d'urgence votre vétérinaire, car la fourbure ne doit pas être sous-estimée. Un cheval qui n'a pas été soigné à temps restera sensible à cette maladie et plus ou moins handicapé.

Commencez à vous inquiéter sérieusement quand vous remarquez que :

  • Votre cheval marche comme sur des œufs.
  • Il a une position campée, il reporte son poids sur les postérieurs.
  • Ses pieds sont très chauds. Vous pouvez éventuellement sentir sous vos doigts la pulsation des vaisseaux sanguins à l'intérieur du boulet et au pli du paturon.
  • Il a de la fièvre, il transpire davantage et le rythme cardiaque s'accélère.
  • Ses muqueuses oculaires sont très rouges.
  • Le cheval ne peut plus se déplacer, il reste statique car il souffre terriblement. Certains préfèrent rester couchés.

Que faire en cas de fourbure du cheval ?

Si vous remarquez un ou plusieurs des symptômes, il est urgent d'appeler votre vétérinaire et votre maréchal-ferrant pour soulager le cheval et le soigner. En attendant son arrivée, vous pouvez toujours asperger d'eau à température ambiante les pieds de l'équidé, sans le déplacer.

Il est préférable que le cheval soit à l'abri sur de la paille, par exemple. Il ne doit pas être nourri, excepté avec du foin.

Traitement de la fourbure

L'objectif du traitement est de soulager et de rétablir la circulation sanguine là où elle a été stoppée, et d'empêcher les récidives.

Le vétérinaire

Une fois le diagnostic établi, le vétérinaire administre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, un tranquillisant et un antihistaminique. Cependant, il faut rester vigilant avec les anti-inflammatoires en cas de fourbure chronique, car les crises de douleur sont généralement dues à des abcès récidivants. Or les anti-inflammatoires ralentissent la maturation de l'abcès. Dans tous les cas, le cheval doit rester au repos pendant quelques semaines, voire beaucoup plus dans les cas les plus graves.

Le maréchal-ferrant

Pour soulager le cheval, le maréchal ferrant peut le déferrer rapidement, réaliser une saignée en pince pour évacuer le sang. Selon l'activité pratiquée par votre cheval, le maréchal peut vous proposer une ferrure orthopédique (fers en forme de cœur), voire un parage spécifique. Les fers adaptés soulagent le cheval car ils permettent de mieux répartir la charge.

Un cheval touché par la fourbure récidive souvent si ce dernier n'est pas surveillé correctement. On peut dire que la ferrure est l'atout majeur du traitement.

Prévention de la fourbure du cheval

Plusieurs précautions sont à prendre :

  • Surveillez l'alimentation du cheval, surtout quand vous le mettez au pré au printemps. Faites des mises au pré progressives, car il va être un véritable glouton.
  • Fractionnez ses repas, en fonction de sa corpulence et du travail fourni ;
  • Gérez et adaptez le travail du cheval.

Aussi dans la rubrique :

Santé du cheval

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider