Sommaire

L'euthanasie du cheval est une décision très douloureuse et pénible à prendre. Elle représente souvent la fin d'une grande complicité et d'une relation forte entre le propriétaire et l'animal, même si elle est aussi parfois une grande preuve d'amour.

Qu'est-ce que l'euthanasie ?

L'euthanasie provient du grec « eu » (bon) et « thanatos » (mort) et signifie la « mort sans souffrance ». C'est un acte éthique permettant de donner la mort de manière intentionnelle, en assurant une fin de vie digne au cheval.

Vous avez bien sûr tout envisagé pour le soulager et le sauver, la science ne peut plus rien pour lui. Il est fatigué, il se bat depuis des mois après un accident grave ou une maladie persistante. L'euthanasie vous permet de laisser partir votre animal dans le calme et sans stress.

Quand envisager l'euthanasie pour son cheval ?

L'euthanasie est le seul recours possible et la seule solution dans les situations suivantes :

  • une longue maladie incurable et/ou douloureuse : le vétérinaire a tout essayé, mais les traitements restent inefficaces et le cheval souffre ;
  • une colique aiguë, une rupture de l'estomac ou d'un segment intestinal ;
  • une intervention chirurgicale qui prend une mauvaise tournure, avec des lésions internes irréversibles ;
  • une situation d'urgence : accident, mauvaise fracture, traumatisme, plaie touchant un ou plusieurs organes vitaux ;
  • des maladies chroniques évoluant depuis des mois (forte arthrose généralisée, insuffisance rénale) que les traitements ne soulagent plus et qui touchent plus souvent les vieux chevaux. 

Même si tous les propriétaires d'équidés y seront vraisemblablement un jour confrontés, on ne se sent jamais réellement préparé à ce type d'acte.

Comment se pratique l'euthanasie ?

Vous avez pris la décision d'abréger les souffrances de votre cheval ? Il faut donc appeler le vétérinaire qui est le seul, avec votre accord, à pouvoir décider et pratiquer l'euthanasie. L'acte se déroule en deux temps. Il est indolore et très rapide ; votre cheval ne se rend compte de rien.

À retenir sur l'euthanasie :

  • Le vétérinaire introduit un tuyau dans la veine du cheval qui permet d'injecter les deux produits :
    • le premier tranquillise le cheval ;
    • le deuxième, plus puissant, met fin aux douleurs de l'animal. Il provoque l'inconscience puis l'arrêt respiratoire et cardiaque. 
  • Après l'injection, le cheval peut tomber lourdement sur le sol, ce qui provoque un bruit sourd. L'idéal est qu'il soit déjà couché. Quelquefois, on peut apercevoir des mouvements brusques des membres ; ils sont des réflexes tout à fait normaux.
  • Enfin, le vétérinaire constate la mort du cheval. On recouvre ensuite la dépouille d'une grande bâche.

Doit-on assister à l'euthanasie de son cheval ?

Assister à l'euthanasie de votre cheval n'est pas une obligation. Votre décision vous appartient et personne ne doit la juger. Dans cette épreuve, certains propriétaires préfèrent accompagner leur cheval jusqu'au bout, tandis que d'autres ne peuvent le supporter et choisissent de ne pas être présents. 

En revanche, il n'est pas conseillé de rester au moment de la manœuvre du camion d'équarrissage car la vision est plutôt pénible. Muni d'une grue, il emporte la dépouille avec celles d'autres animaux morts dans le véhicule.

Aussi dans la rubrique :

Santé du cheval

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider