Sommaire

Le choix de l'équipement du cheval est essentiel : pour partir du bon pied, il est important d'avoir un matériel d'équitation adapté à la morphologie de son cheval et entretenu régulièrement.

Comment choisir l'équipement du cheval ? 

L'équipement de son cheval se choisit par rapport à la conformation de l'animal et à la discipline pratiquée.

Selle, enrênements, mors ou protections peuvent en effet varier d'une discipline à l'autre. L'hackamore par exemple est plus particulièrement conseillé en extérieur, mais reste interdit en dressage. Une selle mixte est utile en dressage, à l'obstacle et à l'extérieur, contrairement à une selle de randonnée ou d'endurance qui n'a pas sa place en dressage ou en CSO (saut d'obstacle). 

La selle, équipement équestre incontournable

Il est indispensable que la selle soit bien positionnée et parfaitement adaptée à la morphologie du cheval. Avant d'être achetée, une selle s'essaye directement sur le dos du cheval. Votre confort de cavalier est important, mais celui de votre monture aussi.

L'arçon ne doit pas lui bloquer les épaules et le pommeau ne doit pas non plus appuyer sur son garrot. Une selle mal adaptée peut provoquer des lésions considérables, voire irréversibles, notamment au niveau de ses vertèbres. Le frottement continuel de la selle sur le garrot ou une autre partie de son dos peut engendrer des plaies.

N'hésitez pas à solliciter le sellier pour qu'il se déplace jusqu'au centre équestre pour vous faire essayer plusieurs selles et vous conseiller.

Autres accessoires liés à la selle

Une fois votre choix de selle arrêté, il faudra aussi investir dans quelques autres équipements :

  • des étriers ;
  • une sangle, en cuir ou en nylon, voire ergonomique. La sangle élastique (qu'il ne faut pas serrer trop fort) a l'avantage de faciliter la respiration du cheval. Pour éviter les irritations, vous pouvez aussi recouvrir la sangle d'un fourreau en mouton. 
  • une bavette, qui évitera au cheval de se blesser pendant les sauts d'obstacles.

Le tapis et l'amortisseur

Avant de poser la selle sur le dos du cheval, on positionne le tapis. Comme il évite tout contact entre la peau du cheval et la selle, il doit être plus large que la selle. Son but est d'absorber la transpiration

L'amortisseurpermet de bien protéger le dos de l'animal tout en amortissant les chocs provoqués par le cavalier. On en trouve de différentes matières : en mouton synthétique, en mousse ou en gel. Il se place entre le tapis et la selle. 

Le filet

Le filet est choisi en fonction de la discipline pratiquée, mais de nombreux modèles sont polyvalents. Ce type d'équipement doit être bien adapté à la tête du cheval et surtout bien réglé afin d'éviter tout risque de blessure.

Vérifiez scrupuleusement :

  • la longueur des montants, car la place du mors dans la bouche du cheval en dépend ;
  • la muserolle, pas trop serrée, surtout si elle est équipée d'un nose-band, elle risquerait d'empêcher le cheval de respirer correctement ;
  • la sous-gorge : on doit pouvoir passer son poing fermé entre la sous-gorge et la gorge de l'animal.

Les protections

Comme pour tout équipement d'équitation, on choisit des protections en fonction de la discipline pratiquée (obstacle, dressage, etc.), mais aussi en fonction de la taille. Les protections du poney sont naturellement différentes de celles d'un cheval de selle.

Les protections des membres du cheval désignent :

  • les guêtres, pour les membres antérieurs et postérieurs ;
  • les cloches et les protège-boulets sont aussi très utiles quand le cheval a tendance à marcher sur ses glomes avec ses postérieurs. 

Ces protections seront également bien ajustées, sans être trop serrées. En aucun cas, elles ne doivent comprimer les tendons de l'animal.

Les couvertures

Il existe une multitude de couvertures, de toutes les tailles et de différentes matières. La couverture est choisie en fonction de la taille et de la conformation du cheval.

L'animal a souvent plusieurs couvertures : 

  • une couverture de box, pour le protéger du froid (mais non utilisable en extérieur car pas imperméable) ;
  • une couverture d'extérieur (imperméable elle) quand le cheval vit au pré
  • une couverture séchante, très utile quand l'animal a bien travaillé et beaucoup transpiré.

La couverture doit être propre, pour éviter toute blessure ou tout échauffement, et surtout bien ajustée. Veillez à ne pas recouvrir votre cheval mouillé par la transpiration par une couverture d'extérieur. Cela produirait l'effet inverse car le cheval prendrait froid par l'humidité intérieure renfermée. Il faut toujours attendre que le cheval soit sec avant de « l'habiller ».

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire