Sommaire

L'endurance à cheval nécessite que le couple cavalier/cheval soit en forme et en excellente condition physique. Ce sport équestre très éprouvant demande au cheval, mais aussi au cavalier, d'être bien préparés pour la course de fond. 

Définition de l'endurance à cheval

Principe

L'endurance à cheval est un sport de pleine nature où la monture doit parcourir de longues distances :

  • Il s'agit d'une course avec des vitesses libres ou imposées.
  • Le parcours est balisé par des contrôles vétérinaires validant ou non la capacité du cheval à continuer l'aventure.
  • On la pratique en individuel ou en équipe.

Objectif de l'endurance équestre

Cette discipline est un vrai marathon car le couple cavalier/cheval doit réaliser le parcours le plus rapidement possible tout en prenant en compte la santé et les conditions physiques de l'animal. La clé de la réussite est bien sûr une bonne préparation en amont (entraînement approprié) pour que le cheval supporte bien l'effort demandé.

Comment se déroule la discipline ?

Quelle distance parcourir ?

Selon le niveau, la distance à parcourir peut varier de 10 à 160 km sur une journée. Pour le plus haut niveau, la course se déroule sur plusieurs jours et l'itinéraire balisé peut atteindre 240 km !

Les points d'assistance

Pour faciliter la récupération du cheval, des points d'assistance sont répartis sur tout l'itinéraire. L'équipe d'assistance est partie prenante pour aider le cavalier à prendre soin de son cheval :

  • arrosage de la monture en cas de fortes chaleurs ;
  • l'abreuver et la nourrir ;
  • apporter les soins élémentaires vétérinaires.

Le cavalier doit aussi pouvoir récupérer pour que le couple reste dans la course.

Classement vitesse libre ou imposée

Le classement est différent en fonction du caractère libre ou imposé de la vitesse :

  • Le classement final de la vitesse imposée est réalisé en prenant en compte 2 critères :
    • la vitesse du couple sur l'épreuve comparée à la vitesse imposée ; 
    • la fréquence cardiaque du cheval à la fin de l'épreuve.
  • Pour la vitesse libre, c'est l'ordre de franchissement de la ligne d'arrivée par les participants qui détermine le classement final. Cependant, le contrôle vétérinaire a son mot à dire : il doit être favorable pour pouvoir être classé. 

Quel cheval choisir pour l'endurance ?

Principaux critères de choix

Certaines races sont plus prédisposées que d'autres à la pratique de cette discipline qui demande de parcourir des dizaines et des dizaines de kilomètres. Néanmoins, il suffit de respecter ces principes :

  • N'importe quel cheval en bonne santé, en bonne condition physique et monté régulièrement peut pratiquer l'endurance sur des vitesses imposées de 20 à 60 km.
  • À partir de 90 km, il est plus judicieux d'opter pour une monture :
    • de taille moyenne entre 1,48 et 1,60 m ;
    • possédant d'excellentes qualités de déplacement au naturel, un dos soutenu et des bons aplombs. 

Le pur-sang arabe

Un cheval au tempérament froid réduit une perte d'énergie inutile et dangereuse. De ce fait, le pur-sang arabe est à privilégier pour des distances au dessus de 90 km :

  • Il est doté d'un très bon métabolisme et d'une superbe faculté de récupération cardiaque et respiratoire.
  • C'est aussi un galopeur né

Les autres races pour l'endurance

D'autres races ne déméritent pas non plus en endurance, c'est le cas :

  • du demi-sang arabe : il est plus rustique que le pur-sang arabe et quelquefois moins rapide ;
  • de l'anglo-arabe : il possède un bon galop, mais l'inconvénient est son caractère un peu susceptible. Il faut donc bien le connaître pour pouvoir l'apprécier.
  • le shagya : originaire de Hongrie, il possède une morphologie plus costaude et plus grande que le pur-sang arabe, mais l'inconvénient est qu'il a plus de difficultés sur des épreuves rapides.

Ongre, entier ou jument ?

Vous avez choisi la race, il vous reste à choisir entre un ongre, un entier ou une jument :

  • L'ongre est un cheval bien dans sa tête et donc beaucoup plus stable durant une course.
  • La jument peut avoir ses chaleurs durant l'épreuve, ce qui a tendance à la rendre irritable. Cependant, elle est beaucoup plus combative.
  • L'entier nécessite d'être expérimenté pour savoir le gérer. De plus, quand il en a assez, il risque de s'arrêter en plein effort. 

Endurance à cheval : quel équipement ?

Pour réussir dans cette discipline, il vaut mieux avoir un équipement confortable et du bon matériel léger et résistant. Cela a l'avantage d'éviter toute blessure à votre monture :

  • équipement du cheval :
    • une bonne selle légère et adaptée au dos du cheval ;
    • un tapis de selle confortable, voire un amortisseur en plus ;
    • un filet et un licol ou un bridon/licol beaucoup plus pratique.
  • équipement du cavalier :
    • un casque homologué ;
    • des bottes ou des boots et des mini-chaps ;
    • un pantalon d'équitation douillet ;
    • un porte dossard.

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider