Sommaire

La solution du cheval en demi-pension permet à un cavalier de pouvoir monter régulièrement le même cheval, sans devoir supporter le coût onéreux d'un achat ou la responsabilité d'être propriétaire. Ce fonctionnement possède toutefois des avantages et des inconvénients.

Principe du cheval en demi-pension 

La demi-pension consiste à avoir un cheval à temps partiel ou partagé. Cela a pour objectif de permettre à un cavalier de monter régulièrement le même cheval, sans avoir à assumer les charges et les responsabilités du propriétaire. Un contrat ou convention « au pair » est établi et définit toutes les conditions et le tarif entre le prêteur et l'emprunteur. On peut ainsi vous proposer :

  • un mi-temps : le « loueur » nommé demi-pensionnaire ou l'emprunteur sort le cheval 3 à 4 fois par semaine environ ;
  • un quart de temps : cela correspond à 1 fois par semaine ;
  • un tiers temps : le cheval est sorti par le demi-pensionnaire 2 jours par semaine.

Bien entendu, les jours sont fixés à l'avance et le prix varie en fonction du type de formule envisagée. Cependant, on distingue généralement 3 formules de demi-pension :

  • cheval de club ;
  • cheval de propriétaire ;
  • le propriétaire met en demi-pension son cheval au centre équestre.

Cheval de club

Si vous êtes un cavalier confirmé, le centre équestre peut vous offrir la possibilité de choisir un de leurs bons chevaux en demi-pension. 

Avantages 

Il existe plusieurs avantages à opter pour cette solution :

  • Cela vous permet de travailler régulièrement le même cheval, mais aussi de vous perfectionner tout en créant des liens privilégiés avec votre monture favorite. Vous pouvez même sortir en concours avec lui.
  • Vous êtes prioritaire en cas de vente du cheval.
  • Si votre cheval est indisponible en cas de problème (maladie, déferrage ou autre), sa demi-pension bascule sur un autre cheval tout le temps de son indisponibilité. 
  • Quant au cheval, il a la chance de pouvoir être chouchouté par la même personne et d'échapper aux heures de reprise avec des cavaliers débutants qui lui tirent sur la bouche ou sautent sur son dos.

Inconvénients

Lors des saisons touristiques ou de concours, le centre équestre peut vous demander la priorité sur le cheval. Cela signifie que :

  • Il sera monté par de nombreux cavaliers plus ou moins doués.
  • Tout le travail accompli pendant des mois avec votre monture préférée sera à reprendre ou à refaire.
  • Il aura aussi pris de mauvaises habitudes qu'il faudra lui faire passer.

Demi-pension d'un cheval de propriétaire

C'est le même système que pour le club, à la seule différence que vous traitez directement avec le propriétaire du cheval. Cependant, il est préférable de partager avec ce dernier le même niveau équestre et la même discipline.

Avantages et inconvénients pour l'emprunteur

Les principaux avantages pour l'emprunteur sont que :

  • Le cheval n'est monté que par le propriétaire, excepté vous.
  • Il est mieux dressé et plus performant qu'un cheval de club qui est monté par n'importe quel cavalier.

Mais il existe un inconvénient non négligeable : il faut bien souvent se plier aux exigences du propriétaire. Ce sera le cas pour :

  • la façon de le faire travailler ;
  • les soins à lui prodiguer ;
  • le matériel à utiliser quand vous le montez ;
  • la demi-pension qui s'arrête si le propriétaire vend son cheval.

Avantages et inconvénients pour le propriétaire

Les avantages pour le propriétaire sont de 4 ordres :

  • Le propriétaire n'assume pas seul le coût de la pension, car il peut la partager avec l'emprunteur. Il en est de même pour les frais annexes.
  • Le cheval est travaillé et chouchouté si le propriétaire manque de temps pour s'en occuper.
  • La monture est valorisée par un bon cavalier.
  • Cela évite au propriétaire de revendre son cheval.

Quant aux inconvénients, ils sont les suivants :

  • Il faut accepter l'idée de partager son cheval avec l'emprunteur.
  • Il n'est pas possible de le monter quand c'est le jour destiné au demi-pensionnaire.

Cheval confié par son propriétaire à un centre

Quelques soucis financiers ou d'autres problèmes, comme le manque de temps ou une maladie, contraignent parfois le propriétaire d'un cheval à ne plus pouvoir s'en occuper. Dans ce cas, le club peut accepter de prendre en demi-pension l'équidé. Pour ce faire, le propriétaire accepte de faire travailler son cheval pour le centre équestre. La monture devient alors partiellement un cheval de club. 

Les avantages pour le propriétaire sont principalement économiques :

  • La pension du cheval du propriétaire est diminuée par 2 environ et son budget est soulagé d'autant.
  • Il peut le monter gratuitement selon des heures définies avec le club.

Quant aux inconvénients pour le propriétaire, ils sont principalement de 2 ordres :

  • Il doit accepter que son cheval qu'il aime tant soit monté par n'importe quel cavalier selon un nombre d'heures ou périodes déterminées avec le club.
  • Tout le travail réalisé en amont par le propriétaire devra être repris sachant qu'il n'y a pas que des confirmés qui montent le cheval. Ce dernier se devra d'être docile. 

Comment réussir une demi-pension ? 

Convention ou contrat

Plusieurs règles, définies par une convention ou un contrat à ne pas négliger lors de sa signature, sont à respecter pour réussir la demi-pension d'un cheval :

  • les heures de monte en établissant un planning pour éviter les dérapages ou les conflits ;
  • le partage des tâches ; 
  • le choix d'un niveau équestre équivalent ; 
  • la ou les disciplines pratiquées ; 
  • l'autorisation de partir seul ou non en balade ou de sortir en concours ;
  • le prix de la demi-pension dont :
    • l'équipement du cheval et les produits d'entretien de ce dernier ;
    • les frais de pension ;
    • les frais annexes (ferrage, frais vétérinaires, vermifuge) si la demi-pension est réalisée avec un propriétaire.
  • le choix de la personne qui se charge de l'assurance ;
  • la durée du contrat et le préavis pour éviter que l'on vous retire le cheval n'importe quand ;
  • la possibilité de monter une autre monture si le cheval en demi-pension est immobilisé pour un certain temps, voire la suspension du paiement de la demi-pension.

Communication

Un autre point est essentiel dans la réussite d'une demi-pension : la communication entre les deux parties pour le bien-être des deux protagonistes, mais aussi du cheval. Par exemple, établissez un planning ou un cahier de qui fait quoi sur le principe suivant :

  • Un programme de travail : si le cheval a bien travaillé la veille, évitez une gros séance de saut le lendemain, mais privilégiez plutôt une petite séance ou une balade pour le détendre. Pour cela, transmettez l'information à votre contact à l'oral ou dans une sorte de carnet de liaison.
  • Prenez des notes sur les progrès réalisés par le cheval ou les soins donnés surtout si celui-ci suit un traitement.

En conclusion, pour éviter une association ratée entre les parties, il est plus judicieux :

  • de bien connaître le cheval ou l'essayer en carrière avant de choisir de le prendre en demi-pension ; 
  • d'opter pour une monture adaptée à votre niveau équestre ; 
  • de demander l'avis de votre moniteur sur le cheval que vous souhaitez prendre en demi-pension ;
  • de choisir un cheval qui correspond à la ou les disciplines qui vous intéressent ;
  • de ne pas s'engager sur du long terme. 

En bref, il est toujours nécessaire de composer au gré des exigences de chacun.

Coût d'un cheval en demi-pension

En règle générale, le coût d'une demi-pension correspond à la moitié du prix de la pension. Toutefois, tout dépend :

  • du prix de l'hébergement (pré, box) ;
  • si vous souhaitez faire de la compétition ;
  • du nombre de fois où vous montez le cheval par semaine.

À cela, il faut rajouter les frais vétérinaires en cas de négligence de votre part. Comptez donc environ entre 80 et 300 € par mois, voire plus en région parisienne (prix donnés à titre indicatif). 

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider