CSO : concours de saut d'obstacles

Sommaire

Le CSO (Concours de saut d'obstacles), discipline olympique, est l'un des concours hippiques les plus prisés avec le dressage. Pour prétendre à y participer, il est important d'avoir un certain niveau en équitation et il est préférable d'avoir le galop 4.

Qu'est-ce-que le CSO ?

Dans un concours de saut d'obstacles, le couple cavalier/cheval doit enchaîner un parcours d'obstacles sans faire de fautes, dans l'ordre prédéfini et dans un minimum de temps. Il franchit des barres mobiles (vertical, oxer, spa) ou autres (soubassements, haie, rivière) en respectant l'ordre défini du parcours. Le but est de ne pas :

  • faire tomber les obstacles ;
  • avoir un refus ou une dérobade de la part du cheval ;
  • chuter, car c'est éliminatoire. 
Lire l'article Ooreka

Organisation du Concours de saut d'obstacles

Le parcours peut se dérouler dans un manège ou une carrière disposant d'un sol de sable ou d'herbe. Les conditions sont les suivantes :

  • Tous les obstacles sont numérotés.
  • Ce sont des fanions qui indiquent dans quel sens on doit franchir les obstacles : blanc pour la gauche et rouge pour la droite.

Pour superviser, contrôler et classer le couple cavalier/cheval, on recourt :

  • au chef de piste qui s'occupe du bon déroulement du concours ;
  • au jury (président et assesseurs), installé dans une tribune, qui classe les cavaliers selon les résultats qu'ils ont obtenus.

Comment se déroule le concours ? 

Avant le concours

Avant l'épreuve, les cavaliers doivent reconnaître le parcours sans leur monture (c'est-à-dire à pied). On appelle cela le début de la reconnaissance qui permet de :

  • bien visualiser et mémoriser les différents obstacles dans l'ordre ;
  • définir le bon nombre de foulées avant chaque obstacle ;
  • mettre en place la meilleure stratégie tout en prenant en compte les pièges à éviter.

Après ce repérage, il est primordial d'échauffer et de détendre le cheval sur un terrain d'entraînement.

Lors du concours

Le couple cavalier/cheval se place devant le jury en le saluant. La cloche retentit, ce qui veut dire que l'épreuve peut commencer. Voici les différentes étapes du concours :

  • Le cavalier dispose d'environ 45 secondes pour se concentrer et mettre le cheval à son écoute avant le point de départ. Le couple doit être complice et ne former plus qu'un.
  • Puis, il déroule le parcours en franchissant tous les obstacles dans l'ordre indiqué.
  • Une fois l'épreuve terminée, le jury lui donne :
    • son score (sans faute ou avec des pénalités) ;
    • son classement provisoire.

CSO : comment bien franchir les obstacles ?

L'essentiel, pour bien franchir les obstacles, est d'aider et d'accompagner le cheval sans le gêner. Pour cela, on doit :

  • avoir une grande confiance en l'animal et savoir bien le contrôler pour bien sauter ;
  • monter avec des étriers beaucoup plus raccourcis qu'en dressage, ce qui permet aux chevilles et aux genoux d'absorber le mouvement. 

Premier point important : l'approche

La première étape consiste à bien gérer l'approche de l'obstacle. Voici quelques conseils à suivre :

  • Asseyez-vous bien dans la selle en gardant le cheval au contact avec les cuisses, les mollets, mais aussi les genoux.
  • Servez-vous de votre assiette (surface de contact avec le dos du cheval), mais aussi de vos jambes pour donner de l'impulsion au cheval.
  • Le poids de votre corps ne doit pas alourdir vos mains, mais être situé sur les cuisses et les chevilles.
  • Votre tête est droite, votre regard doit porter loin devant vous, jamais en regardant le sol.  

Lorsque vous avez adopté la bonne posture, procédez ainsi pour l'approche :

  • Amenez votre cheval bien devant l'obstacle.
  • Puis, avancez vers le milieu de l'obstacle en discutant légèrement avec vos mains qui doivent toujours être légères ; mains et bras en avant le long de l'encolure. Cette dernière doit être libre pour qu'il puisse sauter aisément. 
Lire l'article Ooreka

Deuxième étape : le saut

La deuxième phase correspond au saut à proprement parler. Au moment où le cheval se soulève pour sauter, vous devez accompagner son mouvement de la façon suivante :

  • Vos mains accompagnent son saut, donc abaissez-les de chaque côté de l'encolure. 
  • Postez votre corps bien en avant à partir des hanches pour dégager votre poids de la selle, tout en maintenant le dos droit.
  • Conservez les cuisses au contact du cheval. Le bas de la jambe et les pieds ne changent pas de position. Le poids se situe sur les talons.
  • Accompagnez naturellement votre cheval quand il saute l'obstacle. Ne le gênez surtout pas, laissez-lui de l'aisance pour se réceptionner convenablement. 
  • Lors du saut, il est également important de contrôler votre direction et de régulariser les différentes foulées entre chaque obstacle tout en conservant une bonne position en selle. 
  • En somme, vous devez ne faire qu'un, votre corps se trouvant pratiquement contre l'encolure de votre monture.

Lors de la réception du saut :

  • Reprenez votre position initiale pour permettre au cheval de retrouver son équilibre.
  • Sachez que le cheval atterrit sur ses antérieurs, puis sur ses postérieurs. Vous devez suivre ce mouvement. En aucun cas le cavalier ne doit en effet être en retard sur le cheval, ni lui tirer sur la bouche. 

Refus et dérobades

Pour éviter les refus, les dérobades, les plantages de votre cheval, soyez à l'écoute de son moral et ne sautez pas constamment au moment de la préparation. Privilégiez un travail diversifié avec quelques balades à l'extérieur pour lui permettre de s'aérer et de se détendre.

La tenue d'équitation pour l'obstacle

Pour participer à un concours officiel ou non de CSO, la tenue doit être impeccable aussi bien pour le cavalier que pour le cheval.

La tenue du cavalier se constitue de (d') :

  • une bombe homologuée ;
  • des bottes noires de préférence ou des boots avec des mini-chaps ;
  • une culotte d'équitation blanche (ou claire) ;
  • une chemise blanche et une veste de concours (noire si possible).

La tenue du cheval se constitue de (d') :

  • une selle d'obstacle ou mixte ;
  • un filet ;
  • un tapis blanc ;
  • une sangle bavette pour protéger le ventre du cheval des coups de pied.
  • des guêtres, protège-boulets et des cloches pour protéger les membres du cheval.

D'autres équipements peuvent être utiles tels que la martingale à anneaux ou l'amortisseur.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider