Sommaire

Les différents concours hippiques qui existent permettent aux cavaliers de prouver leur capacité à pratiquer chaque discipline, mais aussi à se mesurer à d'autres cavaliers plus ou moins expérimentés. Certaines catégories se pratiquent en solo, d'autres en équipe. On peut se lancer dans une ou plusieurs disciplines équestres sachant que certains cavaliers préfèrent s'orienter sur l'obstacle, tandis que d'autres opteront pour le dressage, voire l'endurance pour les férus de sport intensif et de nature. 

Concours hippiques et disciplines équestres

De nombreuses disciplines équestres permettent d'accéder aux concours hippiques officiels. Généralement, on démarre par des interclubs. Les disciplines équestres mentionnées ici sont reconnues par la FFE (Fédération française d'équitation). Elles disposent toutes de règles bien précises et peuvent se pratiquer au niveau national, voire international ou olympique pour les cavaliers de haut niveau. 

Dressage

La reprise de dressage s'effectue en individuel dans une carrière avec des lettres pour mieux se repérer dans l'espace. Cette pratique se caractérise de la manière suivante :

  • Le cavalier démontre à un jury qu'il sait réaliser avec habilité, aisance et souplesse une série de figures imposées ou non plus ou moins complexes, tout en maîtrisant sa monture.
  • Les actions du cavalier qui dirige le cheval doivent être pratiquement imperceptibles pour que le cheval évolue le plus naturellement possible. 
Lire l'article Ooreka

CCE (Concours complet d'équitation)

Le CCE combine 3 disciplines (le dressage, le cross et le saut d'obstacles), ce qui lui vaut souvent le qualificatif de triathlon équestre. Voici les particularités de ce concours :

  • Il est essentiel au cavalier de bien maîtriser ces 3 disciplines et de connaître parfaitement sa monture. L'idéal est que le couple cavalier/cheval soit polyvalent. 
  • Le CCE demande également de la part du couple d'avoir un bon mental et une excellente condition physique. 

CSO (Concours de saut d'obstacles)

L'objectif du CSO est de franchir plusieurs obstacles dans un ordre donné et si possible, sans les faire tomber, ni faire de fautes. Cette épreuve sollicite :

  • des compétences techniques et de l'équilibre en équitation ;
  • des qualités de franchise, puissance et rapidité de sa monture tout en respectant les obstacles.

Horse ball

Non sportif s'abstenir car le horse ball exige souplesse et bonne condition physique. Ce sport collectif, de 2 équipes de cavaliers, consiste à faire des passes au moyen d'une balle entourée de sangles pour mieux l'attraper. Le jeu se déroule ainsi :

  • La balle doit être placée dans le panier (but) de l'équipe adverse pour marquer le plus de points possibles.
  • Il faut bloquer l'attaquant, se faire des passes ou bien ramasser la balle au sol sans jamais descendre de sa monture. 

Polo cheval

Deux équipes de 4 cavaliers s'affrontent et frappent dans une balle à l'aide d'un maillet pour l'envoyer dans le camp adverse. Elles doivent marquer le plus de buts possibles. Pour pratiquer ce sport :

  • Le polo se joue sur un terrain à l'herbe très rase.  
  • Il est essentiel de bien protéger les membres de son cheval. 
Lire l'article Ooreka

Equifeel

Très tendance, l'equifeel n'existe que depuis les années 2010 environ en France. Cette discipline équestre qui s'effectue à pied s'appuie sur les principes de l'éthologie :

  • L'objectif est d'être à l'écoute de son cheval, de savoir créer une grande complicité avec sa monture pour mieux communiquer.
  • La gestuelle précise du cavalier et la communication orale sont les principaux outils pour réussir en equifeel. 
  • On distingue 17 tests avec des niveaux de difficultés de « contrats » différents qui permettent de gagner des points quand on a réussi son ou ses contrats. 

Endurance cheval

L'endurance à cheval est une discipline équestre d'extérieur (course de fond) très éprouvante pour le cheval. Elle consiste à courir sur une plus ou moins longue distance (10 à 160 km), sur une ou plusieurs journées et sur un itinéraire balisé, la vitesse pouvant être imposée ou libre :

  • Cette discipline prend en considération le bien-être et l'état de santé et physique irréprochable du cheval avec des contrôles vétérinaires sur le parcours. 
  • Pour cela, il est primordial d'opter pour un entraînement régulier et spécifique de sa monture. On peut participer en individuel ou en équipe. 
  • En concours, il ne suffit pas d'arriver premier, il faut aussi ménager sa monture car si cette dernière n'est pas en bonne condition physique, le cavalier peut subir des pénalités, voire être éliminé.

Trec cheval

Le trec à cheval est plutôt destinée aux randonneurs qui apprécient la nature sachant que différentes épreuves ont pour objectif de valoriser les qualités du randonneur, mais aussi celles du cheval pour la pratique de la randonnée. On distingue plusieurs épreuves qui sont :

  • le POR (Parcours d'orientation et de régularité) qui demande d'avoir des connaissances topographiques et une bonne gestion de la vitesse et de l'effort du cheval ;
  • le PTV (Parcours en terrain varié) qui présente des difficultés naturelles ou simulées plus ou moins complexes et nichées en pleine nature tout au long du parcours ;
  • la maîtrise des allures qui permet d'évaluer la technique et le dressage équestre ;
  • la présentation du couple, qui impose un harnachement adapté, solide et entretenu.

Concours d'attelage

Lors du concours d'attelage, une voiture est attelée derrière un ou plusieurs chevaux. Cette discipline permet de contrôler et valider les compétences de maniabilité et d'habilité du meneur ainsi que la soumission, la souplesse et la condition physique des chevaux. On distingue 3 épreuves ou tests :

  • le dressage : le meneur et les coéquipiers réalisent avec précision un enchaînement de figures imposées qu'ils doivent connaître par cœur.
  • le marathon : l'équipe doit enchaîner différents obstacles en terrain varié.
  • la maniabilité : il faut passer, dans l'ordre imposé, une succession de portes matérialisées par des cônes sans les faire tomber. 

Concours amateurs ou professionnels

Contrairement aux concours interclubs, pour participer aux concours officiels, le cavalier doit être titulaire d'une licence de compétition délivrée par la FFE et avoir le galop 7. Quant au cheval, il doit bénéficier d'origines reconnues. Il est également essentiel d'avoir les documents suivants :

  • un certificat médical en règle ;
  • une autorisation et une décharge parentale pour les enfants mineurs.

Coût de participation à un concours hippique

Le coût d'un concours hippique varie considérablement selon le type de concours et selon les régions. En général, la participation prend en compte  :

  • l'engagement (inscription) ;
  • le transport des chevaux ;
  • l'encadrement du moniteur ;
  • la location du cheval si vous n'êtes pas propriétaire.

Aussi dans la rubrique :

Pratiquer l’équitation

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider