Sommaire

Pour analyser la morphologie ou l'anatomie du cheval, il est important de distinguer les différentes parties de l'animal. En effet, bien connaître cet équidé permet notamment de réduire le risque d'efforts musculaires exagérés.

Anatomie du cheval : les 3 parties du corps

Le corps du cheval se divise en 3 parties :

  • l'avant-main : tête, encolure, membres antérieurs ;
  • le corps : garrot, dos, ventre ;
  • l'arrière-main : croupe, hanche, cuisse, rotule, jarret, canon, boulet, sabot, membres postérieurs.

Le squelette du cheval

En moyenne, le cheval grandit jusqu'à l'âge de 5 ans, selon sa race. En outre, il existe environ 200 os dans le squelette du cheval qui représentent 8 % de son poids. On les découpe en 3 types :

  • les os plats, tels que ceux du crâne, le bassin ou l'omoplate ;
  • les os courts, comme les vertèbres, le tarse et le carpe ;
  • les os longs, tels que le fémur, le péroné et le tibia.

La tête du cheval

La tête du cheval se compose de la boîte crânienne, de la face et de la mâchoire supérieure constituée de 34 os. 2 os mobiles forment la mâchoire inférieure. 

En outre, sa tête présente les caractéristiques suivantes :

  • Pour mastiquer convenablement, le cheval dispose de maxillaires bien développées. 
  • Il dispose de narines bien dessinées et puissantes sachant que ses cavités nasales lui permettent d'échanger d'importants volumes d'air.
  • Ses yeux sont grands et ses oreilles, situées sur la nuque, sont droites. Ce sont les deux premières vertèbres cervicales nommées atlas et axis qui articulent le crâne au rachis. 

La colonne vertébrale

La colonne vertébrale est composée de 54 os. On distingue plusieurs vertèbres composant la colonne vertébrale :

  • 7 cervicales : elles aident au mouvement de flexion, extension, rotation et élévation de l'encolure ; 
  • 18 dorsales : les 7 ou 8 premières forment le garrot plus ou moins proéminent. Le dos comprend 11 dorsales de même que les arceaux des côtes correspondantes. Viennent ensuite les reins qui sont généralement musclés. Ces derniers s'étendent jusqu'à la croupe qui va jusqu'à la queue. Enfin, la queue est composée de 15 à 18 vertèbres caudales.

Le cheval possède trente six côtes. Elles fonctionnent par paires, soit 18 paires.  Les huit premières paires sont reliées au sternum tandis que les dix autres se rassemblent pour former l'hypocondre. C'est ce qui favorise une bonne ventilation pulmonaire. 

Les membres antérieurs

L'antérieur démarre à la pointe de l'épaule tandis que l'avant-bras descend jusqu'au genou qui, comme le jarret, doit être grand et proéminent. Certains os, tels que le cubitus et le péroné, sont atrophiés. De ce fait, ils sont soudés au radius et au tibia. Quant aux antérieurs, ils ne s'écartent pas latéralement car le cheval ne possède pas de clavicule. Enfin, c'est son thorax puissant qui permet au cheval de se déplacer plus ou moins rapidement. 

Par ailleurs, le canon, composé de tendons saillants et durs, descend jusqu'au boulet, séparé du pied par le paturon. Le boulet est composé de deux grands os sésamoïdes qui sont reliés au paturon. Puis, viennent la couronne et enfin l'os du pied. Entre la deuxième et la troisième phalange, on distingue le petit os sésamoïde nommé plus populairement os naviculaire. 

Les membres postérieurs

Les membres postérieurs sont composés de l'os coxal (hanche), relié au sacrum. C'est ce qui forme la croupe. L'os coxal est lui-même constitué de l'ilium ; du pubis et de l'ischium.

Par ailleurs, l'articulation coxo-fémorale unit le coxal au fémur. On distingue aussi le grasset qui correspond au genou humain. Recouvert d'une rotule, il est synchronisé avec le jarret. Enfin, le jarret (tarse) est composé d'une série d'articulations maintenues par des ligaments. Il se décompose en 7 os dont l'astragale et le calcanéum. 

Anatomie du cheval : ses principaux muscles

Le cheval possède 469 muscles qui représentent la moitié de son poids. On distingue 3 types de muscles qui ont un rôle bien déterminé :

  • le muscle cardiaque ;
  • les muscles blancs ;
  • les muscles rouges. 

La colonne vertébrale, quant à elle, est équipée de muscles tenseurs : les ilio-spinaux et les transversaires épineux.

Le muscle cardiaque

Situé dans la poitrine, le muscle cardiaque est composé de fibres striées. Ce muscle fonctionne par réflexe avec une fréquence cardiaque de 30 à 40 battements par minute au repos et jusqu'à 220 battements par minute lors d'un travail très intensif.

Pour un cheval de 500 kg, le cœur peut peser entre 3 et 5 kg.

Les muscles blancs

Les muscles blancs correspondent à ceux des viscères et commandent toutes les fonctions organiques. Ils assurent donc le fonctionnement interne de l'équidé.

Les muscles rouges

Les muscles rouges (fibres striées) provoquent le mouvement en permettant la locomotion du cheval. Ils possèdent différentes propriétés comme la contractibilité ; l'élasticité ; l'excitabilité et la tonicité.

Lorsque le cheval est en plein effort et en mouvement, on peut remarquer les muscles qui travaillent en assurant 5 types de mouvements :

  • l'extension qui ouvre un angle articulaire ;
  • la flexion qui assure la fermeture de l'axe articulaire ;
  • la rotation qui permet les effets de pivot, sous forme de déplacement circulaire ; 
  • l'abduction qui assure l'écartement de l'articulation ;
  • l'adduction qui assure le rapprochement de l'articulation. 

Enfin, on distingue les muscles travaillant de manière opposée (par opposition) et créant des mouvements antagonistes et les muscles congénères ou agonistes qui sont des muscles agissant dans le même sens. 

Aussi dans la rubrique :

Santé du cheval

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider